Concevoir un site comme celui-ci avec WordPress.com
Commencer

Laisse ta plume te guider đź¦‹


Pourquoi commencer Ă  Ă©crire ?

Expérience personnelle

Écrire ça a été et c’est le moyen de faire exister des maux que j’ai enfouis trop longtemps. Faire exister mes maux a été un besoin vital pour ma part. Ce travail me permet de prendre conscience de certaines choses qui me sont arrivées. Des choses dont je parle qu’à travers mon premier livre, bientôt disponible en ligne. Cette prise de conscience m’a permis de ne pas atteindre la limite de non retour humaine, l’implosion. Écrire ces choses, c’est se confronter à un passé douloureux. Se Confronter à ce passé c’est commencer son chemin initiatique à la recherche de son moi intérieur et surtout c’est commencer à accepter ce qui a été pour aller de l’avant. J’ai donc décidé de laisser ma plume me guider, sans limites, sans contraintes. C’était dur, je ne m’en cache pas. Écrire m’a donc évité l’implosion, je me suis mieux comprises à travers mes lignes, mes mots, ma propre histoire. Pour être la plus sincère possible avec moi-même, j’ai laissé mes émotions et mes sentiments prendre le dessus à chaque fois. Il me fallait du vrai. Des réponses. Une confrontation. Ça été le seul moyen, je ne devais laisser aucune place à mon égo.

À quel moment j’ai décidé d’écrire ?

J’ai commencé petit à petit. Dans ma vie de tous les jours j’ai compris qu’au fond de moi quelque chose n’allait pas. Qu’est ce que c’était ? J’en savais rien.

Une chose me bloquait la poitrine, surtout le soir avant de m’endormir. Une autre, m’empêchait de respirer la vie à pleins poumons. Une autre, ne me laissait pas aller de l’avant. Une autre, m’obligeait à faire semblant devant les gens.

Au début, j’écrivais pour moi. Pour comprendre cette chose sur laquelle je n’arrivais pas à mettre de mots. Ça m’a fait du bien, j’en mourais d’envie.

Et puis au fil du temps j’ai compris que j’écris pour certaines personnes de mon passé, de mon présent, et de mon futur aussi, je l’espère.

Ainsi, prendre la plume me permet d’être créative, de lâcher prise d’une certaine manière et puis finalement… au risque de ne pas réussir à me comprendre véritablement moi-même j’ai eu envie d’être comprise, qu’on me lise.

Alors je me suis laissée guider par ma plume, et ça a pris forme. J’ai décidé d’écrire parce que j’avais une colère immense en moi, parce que je me sentais seule, parce que je ne pouvais parler à personne d’autre qu’à cette feuille vierge.

Mon exutoire

Écrire, c’est ma méthode thérapeutique, l’évolution de ma pensée.

Ecrire, c’est donc mon mécanisme et mon langage psychique. C’est cette extension de ma mémoire que j’ai enfouis, cette même extension que j’essai de retrouver, que j’essaie de faire à nouveau exister pour me sentir en parfaite harmonie avec moi-même.

Écrire, comme le dirait Aristote, c’est ma catharsis, ma libération, mon issue de secours.